Les agents du chaos

Depuis quelques temps, le WEC semble avoir perdu son rythme de croisière. Le Faussaire encourage son collègue The Spam à engager les insupportables Trolls et Haters. Pourquoi s’encombrer de types dont l’activité principale est d’insulter et de critiquer négativement toute initiative ? Faire le mal, c’est une activité sérieuse. Il faut bien le faire pour en récupérer les fruits. 

Alors voir débouler cette armée d’imbéciles qui ne respecte pas le travail des autres. Vraiment, le Faussaire leur doit une explication. Mais ce dernier n’est pas vraiment clair. Il évoque vaguement l’évolution des activités du WEC et le besoin de renouveler l’offre de service. Difficile de travailler dans ces conditions, mais DDOS et The Spam ne s’arrête pas à ce niveau de difficulté. 

Le centre de formation du Faussaire apprend à cette nouvelle armée de l’ombre à se coordonner sur des cibles en utilisant des outils et un argumentaire stupide mais cadré. Ainsi, les premiers assauts sont lancés contre des personnalités influentes. Tel cinéaste est relégué à une affaire vieille de 50 ans à chacune de ses sorties dans les médias. Ne confondons pas l’artiste et son oeuvre. Tel autre n’est qu’un alcoolique notoire. 

Le travail des Trolls se révèle bientôt efficace. Les deux autres génies du mal sont impressionnés par la cruauté et l’absence de recul de ses recrues. Même eux ne se montraient pas aussi inhumain dans leur jeunesse. DDOS se retient de verser une larme devant une génération tellement prometteuse. Il est conscient toutefois que cette efficacité est dûe au travail de fond du Faussaire, mais quand même. 

Devant les résultats, ce dernier se révèle un peu plus loquace sur le projet. Il s’agit de déstabiliser les personnalités influentes. Dans la guerre de la communication, s’il faut 10 ans pour gagner la confiance, une seconde est suffisante pour la perdre. Le travail de la horde est donc indispensable pour des commanditaires qui veulent discréditer leurs adversaires. 

The Spam rigole. Il lui est arrivé d’être employé pour ajouter des avis et des commentaires positifs sur un compte d’une obscure personnalité ou d’un mauvais produit. Ainsi ses clients étaient satisfaits de leur nouvelle popularité et pouvaient fanfaronner devant leurs pairs. Mais faire l’inverse ! C’est du génie ! Salir les adversaires de manière massive et continue en déformant les faits ! C’est machiavélique ! 

Devant cette vague de chaos qui ne représente peut être pas 1% des internautes mais parfois plus de la moitié des commentaires, les acteurs du Web cherchent à réguler la situation. Les équipes de modérateurs de forums se retrouvent pourtant rapidement dépassées. Et les effets sur le monde réel est concret. Il faut dire que Trolls et Haters n’hésitent pas à donner les informations personnelles de leurs victimes. 

Aucun pays ne souhaite voir le désordre s’installer et les acteurs d’Internet ont été rappelé à l’ordre. Les sanctions tomberont s’ils ne mettent un terme à ce déferlement de haine. Cependant, la question de qualification de la haine et de désinformation est difficile à définir. Tout le monde est pour la paix et contre la guerre. Par contre, dans un conflit entre deux groupes, définir les responsabilités et droits de chacun, cela demande un peu plus de travail.

En France, ce sera la loi Avia qui assurera le retour au calme. Je vous renvoie vers l’article de L’Express. Le remède me semble sur certains aspects aussi dangereux que le mal. Les réseaux sociaux deviennent responsables des propos tenus sur leurs plateformes. Des plateformes mondiales devront censurer régionalement certaines publications pour ne pas ‘propager’ la haine. 

Dans le cadre de propos outranciers ou diffamatoires, ce ne seront plus les juges qui trancheront mais des sociétés privés. Et c’est un des problèmes majeurs. 

Les algorithmes des réseaux sociaux devront apprendre à distinguer le bon commentaire du mauvais. Quand on sait que quelques trolls ont transformé la gentille IA de Microsoft en dangereux néo-nazi, en période électorale, une armée de troll peut faire censurer tous les soutiens d’un candidat traditionnel en l’accusant de crimes fictifs. Facebook et consorts préfèreront alors le blackout aux amendes d’un État qui se défausse.

Qui tire réellement profit de ce chaos ? Les clients vont affluer. Le Faussaire se frotte les mains. Sa foule bruyante est plus influente que la majorité silencieuse. Et même si quelques Trolls évoluent et prennent conscience de la réalité, il suffit de les remplacer. Ces imbéciles travaillent gratuitement en pensant faire le bien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s