Le météore de Pegasus

Les affaires sont les affaires. Et pourtant, les gens se plaignent. Qu’avons-nous fait de mal ? Écouter des influenceurs ? Des journalistes ? Pourtant c’est le fond de commerce de ces gens. Alors, nous n’avons fait que leur donner un coup de main. Mais bon, comme ils n’étaient pas au courant, de suite ils se plaignent. Ce n’est pas comme cela qu’ils vont mieux se faire connaître.

Prenons l’exemple d’un journaliste millionnaire. Appelons-le Moustache. D’après ses accusations, nous aurions écouté ses conversations. Alors, personnellement, je préfère d’autres revues. Son journal a multiplié les articles sur notre compte. Et bien sûr, il faut payer pour y avoir accès. Business is business, comme on dit. Je comprends d’où vient son argent. 

Je me présente, Thibault de chez NSO Group. Mon travail, comme celui de mes collègues, c’est de trouver des failles non connues sur vos téléphones portables, les 0days. Tous les jours, nous testons les limites des systèmes d’exploitations des téléphones Apple et Android. Il y a quelques années, on a même trouvé une solution à la clé cryptographique des iPhones. Une faille trouvée, c’est un nouveau moyen d’accéder sur un téléphone verrouillé.

Nos collègues spécialisés dans les ordinateurs ne sont pas en reste. Il faut dire que le système d’exploitation Windows 10 est déjà bien ouvert pour les besoins de supervision de leurs clients. Et sans parler des besoins de la politique américaine. De même, Linux est facilement exploitable. Les sources sont disponibles librement. La recherche de failles en est simplifiée.

Alors chaque jour, nous travaillons à améliorer nos solutions d’accès aux données. L’usage de nos logiciels par nos clients ne nous regarde pas. Contrairement à Encrochat, Phantom Secure ou An0m, nous ne vendons nos logiciels qu’à d’honnêtes commerçants ou à des états légitimes. Ensuite, ils en font ce qu’ils veulent. Mais pour espionner des journalistes, il est plus simple d’aller chez le buraliste. 

Nous ne pouvons vous donner la liste de nos clients. Ce serait contraire à nos valeurs. Moustache pointe quelques états souverains. Peut-être ont-ils utilisé nos solutions ? Qui sait ? Espionner le portable d’un journaliste c’est compromettre ses sources. Il faudra vérifier que nous ne sommes pas nous même espionnés. Par contre, je ne vois pas qui aurait payé pour surveiller Gargamel. Les Schtroumpfs ?

Je me permets de passer une petite annonce aux experts de Forbidden Stories et du Security Lab d’Amnesty International : nous recrutons. Et c’est bien payez. Alors au lieu de perdre votre temps chez de pauvres journalistes, venez nous aider à rendre nos logiciels indétectables. Dites nous quelles traces nous aurions laissé sur les téléphones de nos victimes.

Pour les justiciers qui veulent nous attaquer, nous ne vendons que des logiciels légaux. Nous ne sommes pas responsables des usages. Autrement, il vous faudra attaquer les constructeurs de voitures à chaque accident de la route. Une astuce gratuite, si vous ne voulez pas être espionnés, n’allez pas sur les réseaux sociaux. 

Vous pouvez toujours demander des comptes à nos présumés clients. S’agissant d’états, il faudra passer par des tribunaux internationaux. Et vous aurez la charge de la preuve. J’espère que vos preuves sont solides car la diffamation coûte cher. Et puis, vous pensez sincèrement que nous sommes les seuls acteurs du marché. 

En tout cas merci pour cette publicité. Cela démontre la qualité de notre travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s